Un tour d'horizon des différents sites et musées des villes et villages de la région PACA où je vis

Laissez-moi vos réactions à propos de ce blog

Ce blog représente beaucoup de travail et de passion. Un petit message d'encouragement de vous tous me fait toujours plaisir. Laissez-moi vos réactions en écrivant un commentaire en bas des articles.

A chaque fin d'article, vous trouvez un lien avec le nombre de commentaires, cliquez sur ce lien, ou : "Enregistrer un commentaire", ou "Saisissez votre commentaire".

N'oubliez pas de signer de votre prénom à la fin de votre message pour que je sache qui m'écrit.
Merci à tous mes lecteurs.

Astuces

Ce blog privilégie les photographies au détriment du texte.

Mais vous pouvez avoir accès à une riche documentation (Wikipedia) par simple clic sur chacun des articles, sur les "ICI".

Pour qu'une photo apparaisse en grand, il vous suffit de cliquer dessus.

Mes balades

Sospel

Petite ville de 3500 hbts située à 350 m d'altitude aux portes du parc national du Mercantour et à 20 km au nord de Menton.
PLUS : ICI











Le village est connu pour son vieux pont enjambant la Bévera depuis le XIIIèm s. A l'origine en bois, remplacé par un pont en pierre en 1522, il sera détruit par les Allemands en 1944 et reconstruit à l'identique avec les mêmes pierres en 1952. Lieu de passage obligé sur la route du sel qui reliait le littoral à Turin, c'est sur ce pont que les caravaniers devaient s'acquitter des droits de passage. 



De chaque coté du pont sur la rive droite, de jolies maisons aux façades peintes dont certaines en trompe l'oeil.



L'avenue Jean Medecin située en face constitue l'axe principal du village ou s'aligne la quasi totalité des boutiques.




Au bout du pont se trouve la place Saint Nicolas avec ses maisons anciennes et son pavement de galets colorés (calades).


Sous les arcades de l'ancienne maison communale, ornée d'un agneau pascal en bas relief, on note la présence d'une belle fontaine du XV° siècle




De cette place part la rue de la République, autrefois principale artère commerçante du village
Au Moyen Age la ville comptait déjà 3000 hbts et était alors un important centre économique et intellectuel.
La rue était alors animée de nombreux négoces avec de vastes caves communiquant entre elles et servant d'entrepôts aux commerçants de passage en attente d'acquitter les taxes du pont.




On remarquera au passage des débouchés sur la rivière permettant l'évacuation des eaux pluviales et usées




Au centre, une ruelle mène à petite place où s'élève la chapelle des Pénitents Blancs de la Sainte Croix reconnaissable à son clocher triangulaire.


Sur cette même rive, une autre place, bordée d'un lavoir toujours en activité, était réservée aux foires et marchés lorsque l'élevage et l'agriculture dominaient l'économie sospeloise. Aujourd'hui elle sert de parking.
Des terrasses sur arcades du XVIIIèm s ont été conservées


Je ne manquerai pas de reprendre cette photo une fois qu'on aura effacé les graffitis !!!


La place de la Cabruïa se distingue par une fontaine à deux niveaux dont la partie basse servait d'abreuvoir et la partie supérieure aux besoins ménagers. Elle porte le nom de "troupeau de chèvres" car c'est là qu'au XVI° siècle on rassemblait les caprins pour les conduire sur leur lieu de pâture



Non loin de cette place on peut voir une belle enseigne ainsi qu'une façade au décor remarquable



Par la rue Saint Michel on accède à la plus belle place du village, dominée par la façade baroque de sa cathédrale érigée entre 1641 et 1762. Le clocher de style roman témoigne d'une première église construite au XIII° siècle.



La richesse de sa décoration intérieure confirme son statut de cathédrale.






Parmis les retables, une des oeuvres les plus remarquables de François Bréa de 1520, la Vierge immaculée












Mais la cathédrale est aussi victime des outrages du temps comme ces photos en témoignent. Heureusement, d'importants travaux de restauration sont prévus en 2013.



Les maisons à arcades et le palais Ricci forment avec l'église flanquée de deux chapelles de Pénitents un des plus beaux exemples d'architecture baroque de la région.





Sur la façade du palais Ricci, une plaque commémore le passage du pape Pie VII en 1809. Le linteau au dessus de la porte d'entrée quant à lui porte les armoiries de la Maison de Savoie.





Face à la cathédrale, la rue Saint Pierre aux portes surmontées d'armoiries de la noblesse sospelloise témoigne aussi de la grandeur passée.




Au sud on peut voir les restes des remparts qui ceinturaient la ville à la fin du XIV° siècle.


Les restes du château sont par contre, peu évocateurs.


Autre artère importante de la cité médiévale, la rue du Pont Vieux possède une façade avec une fenêtre à meneaux autour de laquelle un enduit gravé de losanges s'égayait de couleur vives au XV° siècle. On peut aussi voir une jolie porte du XVII° sur la place Pastoris donnant sur cette même rue.


Le village compte aussi quelques bâtisses à l'architecture peu ordinaire



D'autres nécessiteraient un sérieux ravalement


Ce qui n'est pas le cas de la gare qui vient de subir son lifting


Dans le passé, Sospel possédait un golf. Il n'en reste aujourd'hui que ce "palais du golf" transformé en immeuble d'habitations.


Sospel est riche en chapelles et oratoires



A quelques km de Sospel, sur la route du Moulinet, une chapelle désaffectée renferme quelques peintures intéressantes.





Changements de saisons à Sospel





















A 10 kilomètres de Sospel sur la route de Menton,  le village de Castillon a été reconstruit pour la deuxième fois en 1951 après un tremblement de terre en 1887 et des bombardements en 1944. Plusieurs artisans s'y sont réfugiés
PLUS : ICI





3 commentaires:

  1. très enrichissante cette visite de Sospel, quelle misère ces grafittis au lavoir ! quelques vieux résidents du village seraient les bien venus, il doit bien en rester! tes photos sont très parlantes, bravo Mayou

    RépondreSupprimer
  2. et même pas une vue de ton appartement !!!

    RépondreSupprimer
  3. Magnifiques ces photos, celà me donne d'aller y trainer mes guêtres. Bravo !
    Guy BAGLIN et Monique FAU

    RépondreSupprimer

Écrivez moi, réagissez via ce formulaire, cela me fera plaisir.
Pensez à signer votre message, que je sache qui m'écrit.
Merci.